Résumé :

"Mais as-tu quelque part de l'amour ?" s'est-elle intérrogée.

Et ce fut comme une révélation. Non, son "Maître"ne l'aimait pas - et déjà dans sa tête, elle le mettait entre parenthèses. Elle éclata en sanglots.

Initiée par son amant Pierre, Laïka découvre ces "duceurs et langueurs, délires et supplces" dont Sade fit l'apologie. Offerte à d'autres, punie,carressée, Laïka se soumet à un bien étrange rituel érotique pour sublimer son amour envers son maître capricieux. Mais quand le lien entre le maître et l'esclave se rompt, s'humilie n'est plus un acte d'amour. Privée de cette communion amoureuse, l'esclave, rendue à sa solitude, se détourne des caprices de son maître pour découvrir de nouveaux plaisirs.

Mon avis :

Ce livre est divisé en deux parties :


- la première, le récit "L'étudiante" qui a été retrouvé lors de la mort de Vanessa Duriès mais qu'elle n'a pas terminé. Florence Dugas nous en propose alors une suite à sa façon. Dans ce récit, Vanessa commence alors à se rendre compte qu'une relation Maitre/soumise devrait avoir lieu entre deux personnes qui s'aiment, hors son Maitre ne l'aime pas ... Elle fait alors la connaissance d'une autre femme dont elle tombe amoureuse ... Mais cette femme (dans la suite imaginée par Dugas) n'est d'autre qu'une soumise à la recherche d'une autre femme pour son Maitre ... C'est l'aspect que j'ai beaucoup aimé, cette sorte de perversion imaginée par Florence Dugas mais je suis un peu restée sur ma fin de ne pas avoir de suite à ce récit ...


- la deuxième partie est le récit "le lien", récit de la soumission, très bien écrit, et plutôt excitant pour les amateurs du genre. De plus, il est assez intéressant de plonger dans ce milieu, à la fois d'un point de vue sexuel mais aussi d'un point de vue psychologique, afin de comprendre le ressenti de la soumise; celui du Maitre n'étant cependant pas développé.


Ce livre reste toutefois un bon roman du genre, très excitant et très intéressant car il contient plusieurs idées/fantasmes très tentants pour pimenter sa vie sexuelle... A lire !  

Une romancière partie trop tôt ...

Vanessa Duriès, aussi connue sous le nom Katia Lamara, est une romancière française.

Elle est l'auteur d'un récit sado-masochiste paru en 1993 Le Lien, qui est une confession romancée de sa propre expérience de soumission volontaire (par amour) à son amant et « maître ».

Elle mourut dans un accident de voiture le 13 décembre 1993 dans le sud de la France à l'âge de 21 ans. L'accident a fait trois autres victimes, les écrivaines Jean-Pierre Imbrohoris et sa femme Nathalie Perreau et leur fils.

À cause de sa mort prématurée et de sa personnalité, elle a atteint un statut d'icône dans le milieu du SM.

Les premiers chapitre de son second roman inachevé, L'Étudiante, sont publiés en 2007.

 

Certaines éditions de ces romans n'étant plus éditées, je vous conseille de l'acheter sans trop hésiter si vous tombez dessus à un prix abordable car sa valeur pourrait vous réserver quelques surprises ...

 

Capture