Titllée par la pratique de l'"infidélité" au sens large dans le cadre d'un jeu sexuel, je n'ai pas hésité à acheter ce recueil de nouvelles et je l'ai commencé très rapidement après son achat malheureusement j'ai globalement été déçue.

Résumé :

Des aventures secrètes, des liaisons enflammées, des ébats torrides ... Nous voici plongés dans un monde sans tabous, dominé par la recherche de la jouissance.

Tout est permis : voilà le seul mot d'ordre que les personnages s'empressent de suivre ! Ils nous entraînent ainsi, pour notre plus grand plaisir, dans un univers habité par une passion ardente, tantôt subtile, tantôt puissante. Valse des coeurs, danse des corps ...

Tout s'entremêle avec bonheur pour faire de ces nouvelles érotiques une véritable célébration des sentiments et des sens.

A propos de l'auteur :

Martin Laliberté est également l'auteur de Sensualités, Flagrants délices, Frivolité et Insatiables.

Mon avis :

Première nouvelle : Lettre à mon amante.

Comme le titre l'indique, il s'agit là d'une lettre écrite par une femme à l'intention de son amante. Le texte est globalement bien écrit, il respire la passion entre ces deux femmes mais exclu malheureusement un peu trop le lecteur. De plus, certains comparaisons ne sont pas forcément adaptées à ce type de texte "alors que ma langue infatigable de toi chute dans ton rectum comme un parachutiste se lance d'un avion trop bas" ...

A la fin de la nouvelle, nous comprenons que la personne à qui est destinée cette lettre n'est autre que la propre belle-fille de l'auteur... Là, par contre, je suis restée sur ma fin car j'aurais aimé en apprendre davantage sur la relation entre ces deux femmes qui aurait pu être des plus excitantes à mes yeux ...

Deuxième nouvelle : Minuit une

Une nouvelle avec un début trop direct, manquant cruellement de détails dans les premières lignes, racontant une histoire peu crédible, et pourtant ... Je suis entrée dans cette histoire qui donne doucement envie d'échangisme ... En effet, elle raconte les échanges de trois couples et titille mon côté candauliste lorsque le narrateur observe sa femme se faire prendre par un autre homme "j'aimerais être plus près pour voir mon ami faire l'amour à ma conjointe"...

Troisième nouvelle : La vraie Rita

Une nouvelle si courte qu'il n'y a rien à en dire.

Quatrième nouvelle : Tombeur de femmes mariées

Une nouvelle qui ne tient pas debout. Un homme à l'égo surdimenssionné rencontre une femme, lui sourit, et hop, elle lui propose d'aller chez lui, quoi de plus normal ... Bien sûr, sauf se vanter sur ses capacités hors normes "Elle admire mon corps sculpté au couteau, mes abdominaux comme des vagues de muscles, mes pectoraux semblables à deux plaques de métal bombées. Mes conquêtes compare avantageusement mon sexe au rouleau de carton du papier essuie-tout", l'auteur en sait tellement sur les femmes, ces pauvres femmes mariées et tellement désespérées qu'elles n'attendaient que lui ...

Je n'ai même pas eu le courage de terminer la lecture de la nouvelle.

Cinquiète nouvelle : Le rêveur infidèle

Cette nouvelle évoque l'infidélité, en rêve, d'un homme avec une amie de sa femme. Là non plus je n'ai pas accroché et j'ai arrêté ma lecture avant la fin de la nouvelle.

 

J'ai abandonné ma lecture à la page 46, chose que je ne fais quasiment jamais, déçue par ces nouvelles souvent trop courtes, trop pauvres en détails et pas assez bien écrites pour provoquer un minimum d'envie ou d'exciation. La majorité de ces nouvelles s'arrêtent juste au moment où l'histoire commençait, c'est dommage ...

Peut-être que les nouvelles suivantes étaient de meilleure qualité mais je n'ai vraiment pas eu de poursuivre ma lecture. Plus tard, peut-être ... Affaire à suivre (ou pas) !