Son Esclave - Couverture

Résumé :

Du rêve à la réalité … où comment un simple fantasme devient le quotidien d’un homme pris au piège. Le chantage et la vengeance sont deux choses redoutables, plus encore lorsqu’une femme décide de prendre le contrôle d’une vie. Vivez au travers de ce récit les différentes étapes d’une soumission totale : comme une déesse impitoyable, Maîtresse Véra impose sa religion à l’homme qui devient son esclave. Un roman érotique réservé aux adultes appréciant l'univers du sadomasochisme.

 

 

Mon avis :

Je dois bien avouer que ce qui m’a principalement attirée vers cet éditeur, c’est le côté cru, direct tant de ses publications que de leurs présentations. J’ai donc choisi Son esclave, et malgré un début qui m’a laissée assez perplexe, j’ai finalement bien apprécié ma lecture.

Commençons donc par le petit défaut (à mes yeux en tout cas) de ce roman : le début. La situation est simple mais mal introduite : Véra, une jolie femme que fréquente l’auteur, qu’il paye parfois pour être soumis, décide de réagir, elle ne veut plus être instrumentalisée et reprend les commandes de leur relation. Nous commençons donc notre lecture au Jour J, le premier jour de la future domination de Toby, par une entrée en matière un peu trop directe, ne contenant pas assez de détails ou des détails qui m’ont un peu gênée comme le fait que le soumis choisisse lui-même son masque et les accessoires qui seront utilisés par la femme qui est, apparemment, décidée à se venger …  

Cependant, après être passée sur cette mise en place un peu rapide et après avoir tourné les premières pages, j’ai commencé à prendre du plaisir à la lecture et même à ressentir une certaine excitation à partir du moment où Véra a enfin décidé d’imposer ses propres règles face à la peur de son soumis.

« Elle empoigna mes couilles d’une main ferme en collant son visage contre ma cagoule ‘Ta gueule petite merde’ ; décontenancé, je ne savais que dire ni faire. ‘Tu as voulu jouer, tu vas le regretter. Avant, tu dictais tes règles. Avant, retiens bien ce mot. Maintenant on joue avec mes règles’ et comme pour rendre son propos encore plus tranchant, je sentis sa main se refermer sur mes testicules quand elle prononça la dernière phrase. »

Dans un premier temps, Véra fera subir un chantage à son soumis dans le but de l’empêcher de se rebeller. Malgré cette relation de vengeance, celui-ci prendra du plaisir à être traité ainsi jusqu’à ne même plus vouloir y échapper. Nous assisterons ensuite à l’évolution de leur relation, après une première scène de domination qui donne bien le ton du roman.

Humiliation verbale, psychologique, fessées, bâillon, contrôle de la respiration, bondage, sodomie, … de nombreuses pratiques intéressantes et excitantes, qui peuvent donner des idées sympas, racontées à l’aide d’un vocabulaire direct, parfois cru qui ne gâche rien au plaisir.

Après une succession de scènes de sexe, certes très plaisantes, mais ayant toutes lieu dans les mêmes conditions, je dois avouer que j’ai commencé à me lasser de ma lecture, j’aurais aimé prendre part à leur quotidien, avoir plus d’informations sur ce qu’il se passe en dehors de ces «séances ». J’ai continué à tourner quelques pages sans grande conviction et heureusement, nous retrouvons ensuite nos deux protagonistes dans leur quotidien, hors de leurs domiciles, dans des situations diverses et variées qui apportent un peu de fraicheur à notre lecture.

Bien que Toby, le soumis, nous fasse partager son ressenti de façon très détaillée, de façon réaliste aussi lorsqu’il semble perdu et qu’il exprime ses sentiments contradictoires, j’aurais aimé avoir un peu plus d’informations sur son personnage mais également sur celui de Véra, afin de les connaître d’un point de vue personnel et pas uniquement sexuel. J’ai malgré tout apprécié le sadisme de Véra et la façon dont celle-ci joue avec Toby tout comme le fait qu’elle soit capable de lui faire du mal et d’avoir une emprise psychologique sur lui.

J’ai cependant relevé quelques petites incohérences, maladresses ou erreurs de termes mais qui ne gâchent rien à des scènes qui ont le mérite d’être décrites avec une précision extrême. De plus, les quelques petites erreurs rendent ce récit sous forme de journal d’un soumis encore plus réaliste malgré le côté parfois frustrant d’un certain manque de détails. Je dois également avouer avoir un peu moins aimé certaines parties de la prise de pouvoir de Véra notamment lorsque celle-ci prend le contrôle sur les finances de Toby ainsi que sur son entreprise.

Finalement, après 191 jours, leur relation évolue encore une fois, Véra décide de changer quelques règles, elle finit par oublier son envie de vengeance et à y prendre goût elle aussi. La fin m’a ensuite laissée un peu perplexe. J’ai cependant aimé ce rappel à la réalité, cette insertion d’un petit quelque chose de touchant, nous laissant en droit d’attendre une fin ou d’imaginer nous-mêmes la suite de leur relation.

Après avoir été plutôt sceptique au début de ma lecture, j’ai fini par apprécier la plume de l’auteur ainsi que le récit, après en avoir eu une vue globale. Et puis finalement, je me dis qu’en résumé mon avis colle assez bien à la présentation de l’auteur que l’on peut trouver sur sa page. Il s’agit bien d’un roman écrit sous forme de journal où le soumis s’attache à retranscrire son ressenti psychologique face à sa situation. Le récit est écrit à l’aide de nombreux détails qui nous permettent de mettre les mots en images. Et l’auteur semble effectivement avoir un certain goût pour le sadomasochisme. Une lecture qui correspond donc plutôt bien à ce qui est annoncé et malgré quelques maladresses, il s’en dégage une certaine ambiance qui devrait plaire aux amateurs du genre.

"Commencer un récit avec quelques idées en tête et laisser le processus d'écriture dérouler l'histoire comme elle vient à l'esprit. Créer un personnage afin d'explorer son ressenti psychologique face aux situations rencontrées. Une passion pour la mise en forme des mots et des images. Un passe-temps qui permet de partager son goût pour l'érotisme et le sadomasochisme."

Je remercie les Editions Captatio Publishing pour cette lecture. http://ebook.captatio.com/