Couv Don Juan 800

Résumé :

Une femme de notre époque décide de se glisser dans la peau de Marie Tudor et de prendre le plus célèbre des amants : Don Juan. « Alors, pourquoi Marie choisit-elle Don Juan ? Parce qu’il est le plus insaisissable des fripons ! Le plus détestable des hommes ! Le plus macho des amants ! Mais aussi le plus séduisant des Roméo ! » Pour le trouver, elle organise un gigantesque casting en vain. C’est donc à partir des dix mâles les plus séduisants qu’elle va le créer et jouir avec lui des plaisirs de la chair, se confronter à lui, mais également à elle-même.

Mon avis :

Malgré une très jolie couverture et un début plutôt prometteur à la façon d’un conte, je dois bien admettre que j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire dans les premières pages. Pourtant, au fil de ma lecture, j’ai pris plaisir à lire ce conte des temps modernes bénéficiant néanmoins d’un vocabulaire soutenu et d’une ambiance d’époque.

J’ai aimé cette ode au désir sexuel, à la réalisation de fantasmes même ceux qui pourraient choquer d’autres personnes et surtout cette insistance à rappeler l’importance du plaisir sans culpabilité ni remords. Marie est décrite comme une femme « hard romantique » et je crois que ce terme définit parfaitement une partie de ce récit : un mélange parfait entre amour et sexe, entre tendresse et brutalité. Nous nous rendons finalement compte que ce couple assez improbable et tellement particulier partage les problèmes communs à la majorité des couples : disputes, jalousie, doute, … De plus, malgré le déroulement de l’histoire dans un château au temps de Marie Tudor, celle-ci est très moderne, très actuelle et aborde sans mal des problématiques que nous retrouvons à notre époque telles que la jalousie, la quête d’un idéal, notre rapport à la morale, à la passion par le biais d’une large réflexion sur l’amour et sa quête. Le sentiment de jalousie y est d’ailleurs parfaitement décrit et devrait trouver écho chez de nombreuses personnes ayant déjà ressenti cela. Cela permet également à notre personnage de mener une large introspection qui s’avèrera thérapeutique et conduira à une jolie fin que j’ai beaucoup appréciée.  

Mon seul petit regret concerne les scènes de sexe, très plaisantes mais parfois un peu trop courtes. En effet, un des points forts de ce récit concerne la présence de scènes de sexe assez libérées, conformes aux fantasmes de la narratrice. J’aurais cependant apprécié que certaines d’entre elles soient plus longues, plus développées d’autant plus que nous y assistons en tant que voyeurs grâce à la volonté de l’auteur.

Finalement, j’ai bien apprécié la lecture de ce conte des temps modernes, dénonçant à la fois le mythe de Don Juan mais également celui du prince charmant, agrémenté de nombreuses réflexions et se terminant par une jolie morale.

Je remercie les Editions Artalys pour cet agréable moment de lecture.

http://editions-artalys.com/erotique-2/don-juan-ou-la-passion-dun-mythe/